La critique littéraire de Yaëlle 3

Une idée de lecture pour ceux qui ne savent pas quoi lire. Les 5 volumes de ce roman ne sont pas des nouveautés mais sont toujours d’actualité et plaisent toujours autant. Ils sont disponibles au CDI.

Je vous propose de découvrir une dystopie au sens d’anticipation sociale. Si vous aimez les histoires d’amour avec une femme qui a une énorme force mentale, vous aimerez America et Eadlyn.

La sélection, qui est le titre du premier tome, est une chance unique de troquer un destin misérable en un monde de paillettes, en séduisant le prince héritier. Mais pour notre héroïne, cette sélection relève du cauchemar. Cela signifie renoncer à son grand amour, quitter sa famille et entrer dans une compétition sans merci. Puis elle rencontre le prince et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés…

https://annafaitsonblog.com/articles/2021/20210302/la-selection-kiera-cass_2.png

Les trois premiers tomes se nomment « La Sélection », « L’Élite » et « L’Élue ». Ils relatent l’histoire d’une jeune fille qui se nomme America Singer. Elle vit à Illeà qui est gouverné par un roi et une reine.Ce royaume est divisé en huit castes et America est de classe 5. Elle n’est pas non plus à la rue, elle a toujours un petit peu à manger mais un peu plus d’argent ne la dérangerait pas. Quand on appartient à une classe sociale on y reste jusqu’à la fin de sa vie, on la lègue à nos enfants et il n’y a aucun moyen d’en sortir ou d’évoluer.

Mais à la majorité du prince Maxon Schreave, la famille royale organise une sélection de trente-cinq candidates qui seront hébergées tout le long de la sélection et recevront une compensation plutôt généreuse pour services rendus à la couronne. La famille d’America aimerait beaucoup qu’elle y participe puisque cet argent les aiderait beaucoup, elle finira par céder à la demande de sa famille pour se retrouver avec trente-quatre autres jeunes filles de classes différentes dans un même endroit…

America ira t-elle jusqu’à la fin ? Sera-t-elle choisie ou rejetée ? Ça, vous le saurez seulement si vous les lisez…

Les deux derniers tomes parlent de la princesse Eadlyn qui est prête à devenir reine, mais beaucoup moins à trouver un mari. Ils se nomment « L’Héritière » et « La couronne ».

https://annafaitsonblog.com/articles/2021/20210302/la-selection-kiera-cass_3.png

À ses dix-huit ans Eadlyn sera la première femme à faire une sélection. Ses parents ont changé la loi pour qu’elle choisisse un mari et qu’elle devienne reine. Mais entre les raisons du cœur et la raison d’État, la princesse va devoir faire des choix et, au fil des semaines, se prendre à ce jeu dont dépend l’avenir d’Illeà et qui lui met une pression monumentale. Notre princesse devra se montrer forte car détestée par une partie de l’opinion publique, sa mère est mourante et son père dévasté. Elle est obligée d’accélérer le processus de la sélection. Devenir femme, épouse et reine en l’espace de quelques semaines, telle est la lourde charge qui repose sur ses épaules.

Mais le coeur peut se révéler un précieux allié, pour qui sait l’écouter…

Mon avis : Une très belle lecture, fluide et passionnante, bien éloignée de l’image superficielle que je m’en faisais. Toutefois, le simple fait qu’America Singer ne désire pas gagner la couronne et épouser le Prince, embarquée bien malgré elle dans une compétition dont elle n’a que faire, change toute la donne. Ce point de vue atypique sur la Sélection lui permet d’entretenir des échanges plus francs et profonds avec le Prince. Son regard est également plus critique envers le pouvoir, dont elle voit chaque jour les rouages de l’intérieur du palais. Sans parler des attaques de rebelles qui terrorisent la famille royale, mais dont on minimise sans arrêt l’impact aux yeux de la population… Cette dystopie où des membres du peuple, divisé en castes, sont sélectionnés pour atteindre un but ultime et s’élever au sein d’une société, en apparence si parfaite mais dont le vernis s’écaille à mesure que l’on gratte sa surface… Un véritable coup de cœur !

Cette dystopie a connu un énorme engouement, et évidemment je n’ai pas fait exception, je l’ai adorée mais il y a aussi un grand nombre de gens qui ont été très déçus de cette série de livres. Donc, si vous n’êtes pas encore vraiment sûr de vos goûts littéraires, réfléchissez bien avant de vous lancer dans cette saga (pour ceux que ça tente bien sûr).

Sur ce, bonne lecture !

Une femme choisie par notre dirigeant

Après Edith Cresson entre 1991 et 1992, c’est seulement la deuxième fois qu’une femme est nommée à la tête du gouvernement.

Lundi 16 mai, plus de trois semaines après la seconde élection d’Emmanuel Macron en tant que président de la République, il a choisi de nommer Elisabeth Borne au poste de première ministre. Elle a laissé sa place de ministre du Travail à Jean Castex, lui-même premier ministre jusque là.

Quelques heures plus tard, France Info a annoncé que la première décision de la première ministre était de maintenir sa candidature dans la 6e circonscription du Calvados, dans le cadre des élections législatives qui auront lieu en juin prochain.

Elle a été chargée de la planification écologique et son expérience en tant que ministre du travail pourrait l’aider dans la réalisation de ce projet.

Les pompiers du Mont-Dore caillassés à Saint-Louis

Des pompiers du Mont-Dore ont été victimes d’une agression en pleine nuit par plusieurs individus, sur la Route Provinciale 1 (RP1).

Dans la nuit du mercredi 18 au jeudi 19 mai, un peu après minuit, alors que les pompiers du Mont-Dore partaient pour intervenir sur un feu de véhicule à Saint-Michel, leur camion a été violemment pris à partie par plusieurs individus sur le bord de la RP1, à hauteur du pont de La Thy, à proximité de Saint-Louis.

Les pompiers ont essuyé plusieurs caillassages et un individu s’en est même pris au pare-brise du camion de pompier à l’aide d’une barre ou d’un bout de bois. L’une des vitres latérales a également été brisée alors qu’une pompier se trouvait juste à côté.

Les pompiers ont dû être escortés par les gendarmes sur le retour après avoir réussi à éteindre l’incendie du véhicule à Saint-Michel.

Face à cet « énième épisode », les pompiers du Mont-Dore expriment leur profond « ras-le-bol » et appellent les institutions, notamment coutumières, « à prendre cette affaire au sérieux ».

La critique littéraire de Yaëlle 2

Me revoilà avec un nouveau livre à vous présenter, et j’aurai grand plaisir à vous livrer mon avis.

Je vous propose de découvrir « En apnée » de Meg Grehan. Dans mes explications j’espère vous toucher sur le sujet de l’homosexualité, vous rendre plus tolérant, et peut-être vous faire comprendre ou réaliser certaines choses.

« En apnée » parle d’une petite fille, Maxime qui est en Cm1-Cm2 et qui tombe amoureuse d’une autre petite fille, Chloé, et cherche à comprendre ce qui lui arrive. Elle ne se rend pas compte pourquoi cette petite fille n’est pas juste une copine pourquoi ce qu’elle ressent c’est un peu plus, pourquoi elle a envie d’être tout le temps près d’elle, comme le début d’un amour pour un enfant. Elle vit seule avec sa mère et a un meilleur ami, Adam. Elle adore les livres et est fascinée par les créatures sous-marines. Elle aime tout savoir, et le sujet qu’elle connait le plus c’est les baleines.

Ce livre est écrit par Meg Grehan, publié en 2020. L’autrice a voulu écrire un roman construit comme un journal intime, celui de Maxime, où cette dernière confie son quotidien, ses journées au collège et ses dimanches.

Mon avis: j’ai trouvé que cette histoire posait une réflexion extrêmement intéressante, en plus d’être un très beau travail d’un point de vue stylistique. La petite fille est assez dans sa bulle, dans son imagination, et ça lui donne de l’épaisseur en même temps que le personnage qui est très bien construit. J’ai adoré, franchement, ça a été une super lecture et ça donne envie d’en lire encore plus sur ce sujet. Quand tu es une petite fille et que tu tombes amoureuse d’un petit garçon, et bien, tu as tout les « Disney » pour te montrer ce qu’est l’amour, les contes de princesses et les contes de fées, mais quand tu es une petite fille qui tombe amoureuse d’une autre petite fille, tu n’as pas tous ces modèles là dans la culture de la jeunesse.

Il y a eu un débat il n’y a pas très longtemps, qui disait qu’il ne faut pas parler de l’homosexualité aux enfants, ce qui m’a légèrement navrée puisque ça ne gêne absolument pas ces personnes de sexualiser ou de mettre des romances à leurs enfants quand c’est une histoire hétérosexuelle. C’est pas l’amour qui pose problème, c’est de qui on tombe amoureux, il faut être honnête envers nous-même, je ne souhaite pas juger les uns et les autres, je trouve que ces livres peuvent être utiles aux enfants qui n’ont pas été éduqués dans une grande ouverture d’esprit, cela leur permet de se poser des questions et de se sentir moins seuls, si toutefois ils éprouvaient des sentiments contraires.

Fin du ramadan le 2 mai dernier

A cette occasion, nous avons pu interviewer une pratiquante de l’islam

  1. Qu’est que le ramadan ? C’est l’un des cinq piliers de l’Islam : la prière cinq fois par jour, le jeûne pendant le mois de ramadan, l’aumône aux pauvres, la profession de foi et le pèlerinage à la Mecque au moins une fois dans sa vie. Pour ce qui est du ramadan, il s’agit de jeûner entre le lever et le coucher du soleil durant un mois lunaire, qui est le mois saint par excellence pour les musulmans. On ne doit alors ni manger, ni boire.
  2. Et si l’on rate des jours ? On les rattrape comme on peut.
  3. Pourquoi le faire ? Cela permet de laisser reposer l’organisme et de changer ses habitudes, de les remettre en question. C’est aussi l’occasion de progresser dans son chemin spirituel.
  4. Quant est-ce que ça commence ? Combien de temps ça dure ? Ce n’est jamais à la même date. Il y a un décalage de 12 jours par an. Par exemple, cette année ça a débuté le 3 avril, en 2023 ce sera le 20 mars. La durée 29 ou 30 jours, ça dépend de la lune. La fin du Ramadan est marquée par une fête, l’Aïd el Fitr (la fête la nourriture), qui rassemble les fidèles autour d’un copieux repas.

Gros succès pour la fête du cerf et de la crevette

Le samedi 7 mai, la désormais traditionnelle fête du cerf et de la crevette a eu beaucoup de succès après 2 ans sans édition pour cause de la crise sanitaire

La fête du cerf et de la crevette a connu un grand succès le samedi 7 mai dernier dans la commune de Boulouparis, située au cœur de la Province Sud en Nouvelle-Calédonie. L’évènement était d’autant plus attendu que la crise sanitaire a empêché sa tenue ces deux dernières années. Vive la 24ème édition !

Au cœur de la fête, nombreux étaient les stands mettant à l’honneur crevettes et cerfs bien sûr, déclinés sous différentes formes. Des activités diverses et variées étaient proposées au public nombreux et connaisseur, comme par exemple le dépeçage de cerf, le décorticage de crevettes, le lancer de claquettes ou bien le tir à la corde pour les plus petits. Une remise de prix a eu lieu à la fin de cette fête très appréciée.

http://pacifique-decouverte.over-blog.fr/article-la-fete-du-cerf-de-la-crevette-et-du-poussin-et-de-la-bd-a-boulouparis-105180692.html
https://outremers360.com/economie/la-crevette-bleue-de-nouvelle-caledonie-une-qualite-qui-nest-pas-due-au-hasard

Et si le méthane nous permettait de détecter une vie extra-terrestre ?

La Nasa et le fameux télescope spatial Webb  pourrait détecter du méthane dans l’atmosphère des exoplanètes, et mettre ainsi à jour l’existence potentielle d’une vie extra-terrestre.

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/vie-extraterrestre-

Le méthane est une biosignature, ça veut dire que le méthane peut marquer la présence d’une forme vie. Il y en a beaucoup dans l’atmosphère, quelque chose doit donc en produire en continu ! Pourtant on sait que le méthane disparait en quelques années, détruit par des réactions chimiques du aux activités humaines. Alors comment expliquer la présence du méthane?

Plusieurs choses peuvent produire en continu du méthane : les volcans, les cheminées hydrothermales (c’est une source sous-marine qui rejette de l’eau chargé de substances chimiques) ou encore les zones de subduction tectonique (provoquées mouvements des plaques tectonique) ou les impacts de comètes ou d’astéroïdes. Et pour différencier si le méthane provient d’une forme de vie ou pas, les scientifiques savent par exemple que les volcans produisent , à la fois du méthane et du monoxyde de carbone.

Le télescope Webb pourrait permettre de détecter du méthane dans l’atmosphère des exoplanètes, et donc une trace de vie extra-terrestre ! Attention, c’est juste peut-être le signe de la présence d’un volcan…

De plus, le méthane est un puissant gaz à effet de serre. Des chercheurs de l’université de Californie à Santa Cruz pensent envoyer le méthane dans les atmosphères des exoplanètes. C’est une autre excellente raison de chasser le méthane de l’atmosphère terrestre pour limiter le réchauffement climatique dû aux activités humaines.

Télescope Webb . Futurasciences.com

RUGBY calédonien : retour sur la journée de rencontre U12

Le rugby calédonien dans la catégorie U12 (jeunes de moins de 12 ans) a eu lieu à Nouméa samedi 6 mai dernier. Quelle équipe va monter dans le classement ?

Pour la 2éme fois il se rencontre et les équipe ont fait leur rentrer samedi 30/04/2022 avec des beau match est en aout il y aura la plus grande rencontre de l année. L année dernier l équipe de l olympique de Nouméa rugby est arrivé 4eme est cette année l équipe compte arrivée 1err est récupérer le bouclier. Oui car un bouclier est en jeu.

Logo du club

Les équipes présents seront : le CREC, le club de Païta, de Dumbéa, les Vikings, les Crevettes musclées (Koné) Et pour finir les tenants du titre : l’Olympique de Nouméa.

Les vainqueurs sont donc l Olympique et le CREC qui se sont affrontés sur un match bonus où les deux équipes sont arrivés à égalité.

Si l’aventure du rugby vous tente, l’Olympique de Nouméa recrute et vous pouvez adresser votre candidature à l’adresse suivante: Rue Marcel Gervolino Nouméa 98000 ou auprès d’un joueur présent au collège de Tuband, Cyprien Hilaire.

Caledoclean : entretien avec le président de cette association

Un équipe de journalistes en herbe (Ewena Coullaut, Juliette Le Borgne, Maïwenn Danes) de C DANS L’ACTUBAND s’est rendue Samedi 23 avril à la fête de la forêt du Ouen-Toro pour interviewer Thibaut Bizien membre incontournable de Caledoclean.

Journalistes : Pouvez-vous nous présenter Caledoclean ? Thibaut : C’est une association qui a pour but d’organiser ou de soutenir toutes les actions liées à l’écologie.

Journalistes : Quelles sont vos principales actions ? Thibaut : Nous avons quatre actions principales. La première est le ramassage de déchets sur des plages, mangroves, des squats ou dans les tribus. La deuxième est la plantation d’espèces végétales pour reboiser les espaces forestiers dégradés. Nous avons commencé à planter des arbres en 2017 avec l’association Mokamana. La troisième action est la collecte de bouchons en plastique et l’argent du recyclage de ces bouchons servira à soutenir le handicap. La dernière actions est la sensibilisation à la protection de l’environnement lors d’interventions dans des collèges et lycées et à l’occasion de certains événements, comme la fête de la forêt du Ouen-Toro.

Journalistes : Depuis quand existe votre association ? Thibaut : Elle a été créée en 2012, car mes amis et moi-même trouvions que plus les années passaient, plus notre île était envahie par les déchets, c’est pourquoi nous avons commencé à les ramasser. Caledoclean fêtera bientôt ses 10 ans !

Journalistes : Combien de tonnes de déchets avez-vous ramasser en 10 ans ? Thibaut : En 10 ans, nous avons ramassé 750 tonnes de déchets en Nouvelle-Calédonie, et 550 tonnes de ses déchets ont été triées puis recyclées.

Journalistes : Combien d’arbres avez vous planté en 10 ans ? Et aujourd’hui ? Thibaut : En 10 ans, nous avons planté 80.000 arbres et aujourd’hui, à l’occasion de la fête de la forêt du Ouen-Toro, nous avons planté 1000 arbres.

Journalistes : Qui est l’équipe de Caledoclean ? Thibaut : Il y a déjà un conseil d’administration composé de cinq personnes, puis cinq salariés et à peu près 3.000 bénévoles par an, parmi lesquels une vingtaine de fidèles qui sont toujours présents.

Journalistes : Quelles sont vos différents sites de plantations ? Thibaut : Tous nos sites de plantations sont sur la grande terre, car les forêts des iles Loyauté sont presque vierges. Nous choisissons des endroits susceptibles d’être préservés des incendies, des cerfs et de l’exploitation minière. Exemples de lieu de plantations : Nouméa, Bourail, Mont-dore…

Journalistes : Où et quand pourrons-nous vous retrouver la prochaine fois ? Thibaut : Nous organisons des actions tous les week-ends et le 14 mai, il y aura les 10 ans de Caledoclean à l’ancienne F.O.L. Pour l’occasion, 2.000 arbres seront plantés, et il y aura différents ateliers, de sculpture, de tressage de nattes, de fabrication de produits maisons avec Mokamana, un spectacle de hip-hop et la diffusion du film Wall-e. Pour être tenu informé des actions, vous pouvez nous suivre sur le Facebook et la page internet de Caledoclean : https://caledoclean.nc/.

Image 1 : Lieu de plantations Image 2 : Interview de Thibaut par Ewena, Juliette et Maïwenn

Journalistes : Merci beaucoup de nous avoir accordé un peu de votre temps et à très bientôt avec plaisir.

C’est la fête au Ouen Toro !

Samedi 23 avril s’est déroulée la fête de la forêt du Ouen-Toro. L’évènement a eu lieu au niveau des canons où se tenaient différents stands.

L’accès au site se faisait soit en navette gratuite mise à disposition de 7h30 à 13h30 au départ du parking situé face à la piscine Jacques-Mouren, soit à pied ou en mode doux depuis le bas de la colline. La circulation routière était en effet interdite sur la route du Ouen-Toro pour cette occasion.

Plusieurs associations environnementales étaient présentes : il y avait Caledoclean Alternatea, Droit au vélo, Art bus, SCO (Société Calédonienne d’ornithologie) et Eriaxis. Différentes activités étaient proposées, comme « la course lenteur » organisée par Droit au vélo, les plantations de 1000 arbres endémiques de forêt sèche avec Caledoclean, la vente d’arbres endémiques avec Eriaxis. Des dégustations de boissons comme le kombucha, les tisanes froide avec Alternatea et des dégustations de plats 100% bio ont régalé les participants à la fête. Des visites guidées pour l’observation des oiseaux et des insectes ont été organisées à travers la forêt du Ouen-Toro.

Trois élèves de Tuband y ont participé, Ewena, Juliette et Maiwen et en sont revenues ravies !

Image 1 : Plantations de 1000 arbres avec Caledoclean Image 2 : Lieu de l’évènement Image 3 : Interview de Thibaut Image 4 : Course de lenteur avec droit au vélo Image 5 : Baby foot mis à dispositions pour les visiteurs