Tuband à la Fête de l’école Calédonienne

Le samedi du 14 septembre dernier, le centre culturel Tjibaou a ouvert ses portes au public pour accueillir différents stands des écoles, collèges et lycées du pays

Au total, 50 établissements scolaires étaient présents et plus de 70 projets ont été présentés. Cette manifestation qui a débuté par un geste coutumier, a rassemblé plus de 1 800 élèves venus présenter leurs réalisations sur différentes thématiques. 

Le collège Tuband s’est illustré en présentant au public les différent.e.s options et ateliers (presse, ciné-passion, petits Platon…), mais également avec un stand  tenu par les éco-délégués qui présentaient leurs actions dans et hors de l’établissement.

Source : LNC 16/09/19

Un événement qui permet de « montrer une autre image de la jeunesse calédonienne, pas celle des faits divers mais celle qui réussit sans que l’on parle tous les jours d’elle », résume Xavier Gautier, professeur.

La Grande barrière de corail en danger

Les récifs se trouvant en Australie sont menacés de blanchiment.Des scientifiques australiens ont annoncé que le blanchiment était causé par le réchauffement climatique. Au large de Sydney, les coraux n’avaient pas été affectés par la vague de chaleur de 2016 ni de 2017, mais ils ont été gravement touchés cette année.

Le phénomène pourrait s’aggraver si l’eau continue de se réchauffer. C’est un phénomène impressionnant car très rare dans cette partie du monde.

LNC.nc du 8 avril 2019

 » C’est une preuve de plus que le réchauffement climatique n’épargne aucun endroit au monde « 

Zoom sur la Capoeira

La capoeira, une activité artistico-sportive qui consiste a danser tout en se battant sur de la musique entrainante

La capoeira est un art martial afro-brésilien qui aurait ses racines dans les techniques de combat et les danses des peuples africains du temps de l’esclavage au Brésil. Elle se distingue des autres arts martiaux par son côté ludique et souvent acrobatique. De formes variées, la capoeira est jouée et/ou luttée accompagnée le plus souvent par des instruments (le Pendéro, la Tabac, le Berimbau…), des chants et des frappements de mains.

A l’époque de l’esclavage au Brésil, dès le XVIème siècle, les Portugais ont séparé et mélangé différentes tribus africaines pour diminuer les risques de révoltes ; plusieurs populations se sont alors retrouvées en contact et de ce regroupement serait née la première forme de capoeira, association de luttes et traditions africaines.

La capoeira exprimait au départ une forme de rébellion contre la société esclavagiste : les premiers capoeiristes s’entrainaient à lutter en cachant leur art martial sous l’apparence d’un jeu ; ainsi quand les maîtres approchaient, le caractère guerrier était dissimulé par la musique et les chants, et le combat se transformant alors en une sorte de danse ludique. Cette origine fait de la capoeira, encore aujourd’hui, une activité qui est un mélange de manifestation culturelle (chants, musique…), de lutte traditionnelle (avec ses coups, ses prises…) ou de jeu d’apparence enfantin (mouvements acrobatiques).

La capoeira est aussi une activité qui permet de se détendre, de canaliser son énergie et d’évacuer le stress et les soucis du quotidien.

Istockphoto.com

La plus haute tour de Nouvelle-Calédonie

Voilà maintenant plus de trois mois que le permis de construire a été accepté pour la construction d’ une tour de 115 m de hauteur avec 35 étages . Cet édifice comprendrait un hôtel quatre étoiles, des appartements, des commerces, une salle de sport…
Ce building se situera sur un terrain de 1.4 hectare en bord de plage en face de l’Anse -Vata. Les travaux commenceraient  début 2021 et se termineraient en 2024. Il y aurait 200 chambres et 689 place de parking dont 200 réservés aux visiteurs. La tour s’appellera A.Gabriel. Le montant de ces travaux s’élèverait à 10,5 milliard de francs et devrait générer 300 emplois directs, ce qui relancerait l’activité du bâtiment pour quelques années.

Source : Journal les Nouvelles Calédonienne, du 26 mars 2019