La baisse de la valeur de l’euro

Il y a un an, 1 euro valait à peu près 1.2 dollars, à présent cette valeur n’est plus exacte car la valeur de l’euro a chuté : elle est d’environ d’1 euro pour 1.01 dollars.

Euro (monnaie de l’Europe)

L’euro a perdu 20% de sa valeur en peu de temps c’est un phénomène qui n’était pas arrivé depuis près de 20 ans. Cela représente un gros problème pour les entreprises car elles pourront acheter moins d’articles avec autant d’argent.

Le dollar reste la monnaie internationale de paiement (ex: le pétrole qui va s’acheter en dollar, le blé également…) cela va donc coûter plus cher aux marchands et aux clients. Les prix du pétrole ont grimpé, les matières premières comme les métaux également.

Ce phénomène va entraîner une augmentation des prix, mais d’un autre côté va dynamiser les exportations ( il y aura plus de ventes à l’étranger ) En outre cette baisse de la valeur l’euro ne va pas désavantager toutes les entreprises : dans le secteur du tourisme par exemple, Il y aura aussi une hausse du tourisme : les achats seront moins chers en Europe pour les Américains!).

La valeur d’une monnaie repose sur la confiance qu’ont les acteurs de l’économie. Ce qui a fait que la valeur de l’euro a baissé c’est le fait que plusieurs situations ont contribué à compromettre la confiance qu’ils avaient en cette monnaie (La guerre en Ukraine fait craindre une crise économique dans toute l’Europe…)

Une baisse qui touche concrètement le portefeuille des Français…

Un avion de la compagnie Qantas va atterrir samedi 4 juin à l’aéroport de la Tontouta

Samedi, après 27 mois d’absence, le premier vol Qantas foulera à nouveau le tarmac de l’aéroport de La Tontouta. Equipes et équipements doivent être prêts pour accueillir ce vol, et ceux qui suivront. Une trentaine de vols sont programmés cette semaine et 68 fin août.

Après deux ans de vache maigre, les 140 salariés de Pacific Airport Engie (enregistrement, traitement des bagages, gestion du fret aérien, confection des plateaux repas…) qui assistent toutes les compagnies aériennes opérant sur le plate-forme de La Tontouta – peuvent à nouveau respirer.

Source : Lnc.nc

« On a fait comme beaucoup d’entreprises du domaine de l’aérien : un plan de départ volontaire où on a accompagné, au départ, une quarantaine de salariés pour passer la crise, explique Olivier Truilhé, directeur de Pacific Airport Engie. Et aujourd’hui on fait le chemin inverse en recrutant et en formant du personnel. C’est un enjeux important pour l’entreprise d’arriver à remettre, autour des avions et au service de nos clients, du personnel qualifié avec les valeurs et les bons repères de nos métiers.« 

Fin du ramadan le 2 mai dernier

A cette occasion, nous avons pu interviewer une pratiquante de l’islam

  1. Qu’est que le ramadan ? C’est l’un des cinq piliers de l’Islam : la prière cinq fois par jour, le jeûne pendant le mois de ramadan, l’aumône aux pauvres, la profession de foi et le pèlerinage à la Mecque au moins une fois dans sa vie. Pour ce qui est du ramadan, il s’agit de jeûner entre le lever et le coucher du soleil durant un mois lunaire, qui est le mois saint par excellence pour les musulmans. On ne doit alors ni manger, ni boire.
  2. Et si l’on rate des jours ? On les rattrape comme on peut.
  3. Pourquoi le faire ? Cela permet de laisser reposer l’organisme et de changer ses habitudes, de les remettre en question. C’est aussi l’occasion de progresser dans son chemin spirituel.
  4. Quant est-ce que ça commence ? Combien de temps ça dure ? Ce n’est jamais à la même date. Il y a un décalage de 12 jours par an. Par exemple, cette année ça a débuté le 3 avril, en 2023 ce sera le 20 mars. La durée 29 ou 30 jours, ça dépend de la lune. La fin du Ramadan est marquée par une fête, l’Aïd el Fitr (la fête la nourriture), qui rassemble les fidèles autour d’un copieux repas.

Le rapport du GIEC en trois volets

Les textes sont très alarmants et confirment que les conséquences du réchauffement climatique seraient catastrophiques. Les deux premiers volets précisaient la gravité actuelle du réchauffement planétaire et ses conséquences qui seront de plus en plus dramatiques. Cette troisième partie du rapport traite des “solutions” à mettre en œuvre. Des éléments concrets à mettre en place au plus vite.

Pour ceux qui l’ignorent encore, le GIEC est un Groupe d’experts qui travaillent sur l’Evolution du Climat depuis 1998 et ils ont récemment publié un rapport intitulé « Les changements climatiques ». Plus de 270 scientifiques issus de tous les pays ont travaillé sur ce rapport. Ils indiquent dans ce document que les conséquences seront irréversibles les catastrophes climatiques se multiplieront (vague de chaleur, cyclones tropicaux, incendies, inondations etc.) et aucune partie du monde ne sera épargnée d’ici 2030 si des mesures concrètes ne sont pas prises. La température sur Terre devrait augmenter de + 1,5oC ce qui causerait le scénario dramatique cité plus haut, mais le GIEC veut rester optimiste et liste des solutions qui pourraient fonctionner et donc repousser les +1,5°C à l’année 2100.

Le réchauffement climatique entrainerait la fonte des glaces qui ferait monter le niveau de la mer, et les premiers touchés seraient les îles du Pacifique et la Nouvelle-Calédonie pourrait être concernée. Nous constatons que les cyclones sont déjà plus nombreux.

Si nous voulons sauver la planète, il faudrait suivre les solutions urgentes préconisées par le dernier rapport du GIEC du 4 avril, comme réduire notre empreinte carbone, recycler nos déchets, utiliser les transports en commun pour limiter la production de CO2. Nous pouvons tous, chacun à notre niveau, faire des efforts.

Dans les médias, le dernier rapport du Giec passé inaperçu compte tenu du contexte national et international

Depuis sa publication, le rapport a au moins d’écho dans la presse et ne représenterait que 0,3% de la pression médiatique.

Les experts sur l’évolution du climat s’alarment, leurs rapports pourraient se résumer en une seule phrase : L’humanité dispose de moins de trois ans pour inverser la courbe des émissions de gaz à effet de serre, responsables du changement climatique, si elle veut conserver un monde vivable.

En effet, le dernier rapport du GIEC (groupe d’expertise et de conseil intergouvernemental sur l’évolution du climat -voir l’article dédié à ce sujet sur notre blog-) est passé presque inaperçu en raison notamment de la guerre en Ukraine. Il est bien logique que la guerre en Ukraine et les tragédies qu’elle cause soit omniprésente dans les médias depuis le début du conflit. Mais elle a éclipsé un autre drame en préparation pour la planète : le changement climatique.

Selon une étude de Tagaday, que le JDD dévoile, le dernier rapport du Giec a eu droit à 3 313 citations dans les médias français. Loin de la visibilité de la guerre en Ukraine.

Le Journal du Dimanche
https://www.lejdd.fr/

Cependant, les conclusions alarmantes du GIEC ont forcé les candidats aux élections présidentielles en France à mentionner dans leurs discours le thème du réchauffement climatique, et qui sait, peut-être à réfléchir et à proposer des solutions.

GUERRE EN UKRAINE : LES SANCTIONS INTERNATIONALES A L’ENCONTRE DE LA RUSSIE

Quelles sont les raisons supposées de l’invasion russe en Ukraine?

  • La Russie voudrait un avantage stratégique militaire pour avoir accès au dernier des océans dont les russes n’ont pas directement accès ; L’océan Indien dont un peu plus loin l’océan Glacial Antarctique. Ils ont accès sur l’océan Glacial Arctique, l’océan Pacifique, l’océan Atlantique grâce à un petit pays appartenant à la Russie, et sur l’océan Arctique. Cela avantagerait la Russie du point de vue stratégique en cas de guerre.
  • La Russie voudrait exporter du gaz à travers le tuyau qui traverse l’Ukraine sans lui demander la permission car les gaz qui viennent de Russie sont dans les premiers chiffres en terme d’exportation de gaz dans tous les pays du monde.
  • À la chute de l’empire russe, en 1917, l’Ukraine devient brièvement indépendante avant d’intégrer l’Union soviétique cinq ans plus tard. A la chute de l’URSS en 1991, l’Ukraine retrouve son indépendance. La Russie voudrait finir le travail de l’URSS et posséder entièrement l’Ukraine.
Une guerre sans fin ? Source AFP

Ce qui pourrait retarder la Russie : la sanctionner et/ou aider l’Ukraine

Le terme russe « raspoutitsa » qui signifie « le temps des mauvaises routes », est une réalité connue en Ukraine, en Russie et en Biélorussie où le radoucissement des températures et la fonte des neiges au printemps, tout comme les fortes pluies de l’automne, se traduisent par plusieurs semaines de gadoue, deux fois par an. Cela va ralentir la progression russe en territoire ukrainien et potentiellement gêner l’attaque et la mobilisation russe.

Une véritable détermination des Ukrainiens pour gagner la guerre. Toutes les personnes majeures prennent les armes pour aller combattre les Russes et gagner la guerre.

La République tchèque va faire don de mitrailleuses, de fusils automatiques et de précision, de pistolets et de munitions. Les Pays-Bas fourniront également des missiles et des équipements militaires. La France prend également part à la sauvegarde de l’Ukraine en lui fournissant les armes et le ravitaillement nécessaire à la survie des militaires ukrainiens. La Suisse, pays neutre a décidé de sanctionner. La Russie avec le même actions que l’Union européenne. Il y aura donc des sanctions à l’encontre du président russe.

Le Conseil de l’Europe, garant de l’état de droit sur le continent, a exclu officiellement la Russie en raison de sa guerre lancée contre l’Ukraine. L’exclusion a été décidée au cours d’une « réunion extraordinaire » du Comité des ministres, l’organe exécutif de l’organisation. Quelques heures avant ce scrutin, Moscou avait pris les devants en annonçant officiellement qu’il « claquait la porte du Conseil », organisation basée à Strasbourg.

Quoiqu’il en soit, cette guerre est une guerre contre tout un peuple. Poutine sera-t-il un jour jugé si les crimes de guerre sont avérés?

C’est la saison des aurores boréales !

Article écrit par Romy Machu 605 et Raphaelle Roger 602

Les aurores boréales sont de bien étranges phénomènes . Que savons- nous sur elles ?

La période d’observation des aurores boréales commence le 21 septembre et se poursuit jusqu’au 21 mars.dans l’hémisphère nord où les nuits sont les plus longues et les plus sombres. On les observe idéalement entre 20 h et 1 h du matin.

 L’ANTONOV ANT-225 DETRUIT PAR LA RUSSIE

Baptisé « Mriya », « rêve » en ukrainien, l’avion cargo Antonov-225, le plus long et le plus lourd avion du monde, a été détruit dans un incendie causé par des frappes russes près de Kiev le 27 février dernier.

antonov-an-225- (source : News & Trends)

Cette destruction est le résultats d’un bombardement russe lors de l’invasion de l’Ukraine, sur la base aérienne de Hostomel, lieu stratégique situé à une vingtaine de kilomètres de Kiev.

Ce monstre des airs aurait permis à l’Ukraine de transporter plus de 250 tonnes de marchandises et était un atout de taille dans le cadre de ce conflit qui l’oppose à la Russie depuis le 24 février 2022.

Il détenait toute une série de records : six turboréacteurs, 84 mètres de long, 18 mètres de haut, 32 roues (4 à l’avant et 14 de chaque côté), capable de transporter jusqu’à 250 tonnes de fret avec une autonomie de 4 000 à 14 500 km selon la charge.

Cette destruction est donc un coup dur pour la communauté aéronautique et pour le secteur de la logistique qui l’avait notamment utilisé pendant la crise du Covid-19.

Francin Timéo 401 : 📃🖋

L’INVASION DE L’UKRAINE A COMMENCÉ

Alors que la Russie avait déjà annexé la Crimée en 2014 et que la guerre fait rage dans le Donbass entre séparatistes russes et « loyalistes » ukrainiens, c’est une attaque d’une toute autre envergure qu’a engagé le président russe Vladimir Poutine le 24 février 2022 : il a ainsi déclaré officiellement la guerre à l’Ukraine.

En effet, la Russie, après avoir amassé un grand nombre de troupes aux frontières sans que vraiment aucune autre nation ne lui dise rien, a commencé à bombarder les villes de Louhansk et Kharkiv et à envahir l’Ukraine sous prétexte de les « dénazifier » bien que Poutine ne cache pas ses intentions de reconstituer la « Grande Russie », celle de l’empire russe ou de l’URSS ! A l’heure où nous écrivons, les forces russes ont déjà pénétré dans Kiev, la capitale, et ont pris contrôle de l’aéroport d’Hostomel. De plus Poutine a déclaré qu’il n’hésiterait pas à utiliser l’arme nucléaire si besoin.

Alors qu’on compte un peu plus de 14 000 morts, les États-Unis et la France ont annoncé qu’ils n’enverraient pas un seul soldat en Ukraine, bien que de lourdes sanctions sont imposées aux Russes et que Joe Biden et Emmanuel Macron, en accord avec le président ukrainien Zelenski, tentent encore la voie diplomatique. Les USA ont aussi annoncé qu’ils essaieraient de provoquer une révolution contre Poutine en Russie, ruse déjà utilisée de nombreuses fois dans l’histoire. Bien que la Chine soit alliée avec la Russie, elle laisse comprendre aux Russes que cette attaque pourrait nuire à leurs intérêts économiques. Tout laisse à penser que nous n’avons jamais été aussi proches d’une 3ème guerre mondiale depuis 1945 !

Mais pourquoi la Russie veut-elle envahir l’Ukraine, en dehors des raisons officielles ? Le sujet est complexe et trouve ses explications en grande partie dans l’Histoire politique et culturelle de ces deux pays. Mais l’Ukraine est avant tout un « grenier à blé » : en effet, d’immenses champs de blé recouvrent la superficie de ce pays. C’est aussi un grand carrefour dans l’exportation du gaz russe à travers le monde. Qu’en sera-t-il de l’importation du gaz en France ? Quelles seront les répercussions de ce conflit en Nouvelle-Calédonie ?

NOUVEAU ! C dans l’AcTu-band présente les PODCASTS « 2021 cette année là… »

En plus de ses articles, le blog intègre dans son contenu des podcasts réalisés dans un cadre pédagogique particulier. En effet, des élèves de 4èmes ont bénéficié d’un enseignement particulier : « l’EPI Médias, Information et Communication ». L’EPI, comprenez Enseignement Pratique Interdisciplinaire, est un cours suivi tout au long de l’année au collège de Tuband à Nouméa.

Encadrés par le professeur-documentaliste, les professeurs de français, d’Histoire géographie, et de technologie, les élèves abordent toutes les questions autour de l’origine de l’information, du circuit de l’information, des sources, de la fiabilité de l’info, des infox, du monde des médias, du journalisme, de la liberté d’expression, de la presse dans la littérature et dans l’histoire, de la liberté d’expression, du droit fondamental d’être informé et d’informer, et également du dessin de presse. Les élèves se sont intéressés à l’actualité, ont appris à décrypter et à analyser les sujets qui font l’actualité, dans le but de mieux comprendre le monde dans lequel ils vivent. Ils ont également participé au Prix de photos de presse AFP « Regards des jeunes ».

Ces podcasts réalisés sur un sujet d’actualité de leur choix est l’aboutissement de ce projet d’Education aux Médias et à l’Information. 2021 est une année d’expérimentation de cet outil, nous poursuivrons le travail en 2022, en apprenant de nos erreurs et maladresses passées.

Voici le lien. Il est également accessible plus haut, à partir du menu de la page d’accueil de ce blog. Bonne écoute !

AUDIOBLOG 2021 cette année-là EPI Medias information communication