La critique littéraire de Yaëlle 2

Me revoilà avec un nouveau livre à vous présenter, et j’aurai grand plaisir à vous livrer mon avis.

Je vous propose de découvrir « En apnée » de Meg Grehan. Dans mes explications j’espère vous toucher sur le sujet de l’homosexualité, vous rendre plus tolérant, et peut-être vous faire comprendre ou réaliser certaines choses.

« En apnée » parle d’une petite fille, Maxime qui est en Cm1-Cm2 et qui tombe amoureuse d’une autre petite fille, Chloé, et cherche à comprendre ce qui lui arrive. Elle ne se rend pas compte pourquoi cette petite fille n’est pas juste une copine pourquoi ce qu’elle ressent c’est un peu plus, pourquoi elle a envie d’être tout le temps près d’elle, comme le début d’un amour pour un enfant. Elle vit seule avec sa mère et a un meilleur ami, Adam. Elle adore les livres et est fascinée par les créatures sous-marines. Elle aime tout savoir, et le sujet qu’elle connait le plus c’est les baleines.

Ce livre est écrit par Meg Grehan, publié en 2020. L’autrice a voulu écrire un roman construit comme un journal intime, celui de Maxime, où cette dernière confie son quotidien, ses journées au collège et ses dimanches.

Mon avis: j’ai trouvé que cette histoire posait une réflexion extrêmement intéressante, en plus d’être un très beau travail d’un point de vue stylistique. La petite fille est assez dans sa bulle, dans son imagination, et ça lui donne de l’épaisseur en même temps que le personnage qui est très bien construit. J’ai adoré, franchement, ça a été une super lecture et ça donne envie d’en lire encore plus sur ce sujet. Quand tu es une petite fille et que tu tombes amoureuse d’un petit garçon, et bien, tu as tout les « Disney » pour te montrer ce qu’est l’amour, les contes de princesses et les contes de fées, mais quand tu es une petite fille qui tombe amoureuse d’une autre petite fille, tu n’as pas tous ces modèles là dans la culture de la jeunesse.

Il y a eu un débat il n’y a pas très longtemps, qui disait qu’il ne faut pas parler de l’homosexualité aux enfants, ce qui m’a légèrement navrée puisque ça ne gêne absolument pas ces personnes de sexualiser ou de mettre des romances à leurs enfants quand c’est une histoire hétérosexuelle. C’est pas l’amour qui pose problème, c’est de qui on tombe amoureux, il faut être honnête envers nous-même, je ne souhaite pas juger les uns et les autres, je trouve que ces livres peuvent être utiles aux enfants qui n’ont pas été éduqués dans une grande ouverture d’esprit, cela leur permet de se poser des questions et de se sentir moins seuls, si toutefois ils éprouvaient des sentiments contraires.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s