L’association « droit au vélo »

L’association « droit au vélo » milite pour la pratique de ce moyen de transport « propre » en Nouvelle-Calédonie, et plus particulièrement au niveau du grand Nouméa

Le but de cette association et d’inciter les gens à utiliser le vélo comme moyen de déplacement. Même si des progrès notables ont déjà été réalisés, l’association continue d’intervenir auprès de la mairie et du gouvernement afin de les inciter à aménager encore davantage d’espaces réservés aux cyclistes, qui soient protégés et séparés des autres voies de circulation. Certains projets ont déjà été validés par la mairie, comme par exemple la construction d’une piste cyclable reliant la presqu’île de Ouémo au parc de Sainte-Marie.

Mais pourquoi le vélo ? Christophe Le Borgne, président de l’association, nous rappelle que c’est un moyen de transport écologique (25% des émissions de carbone sont dues aux transports en Nouvelle-Calédonie) et sain : faire du vélo quotidiennement réduirait de 40% nos chances de contracter des maladies cardio-vasculaires.

« Il faudrait mettre Sonia Backès sur un vélo et la faire traverser Nouméa pour la convaincre »

                             Source : LNC – Photo Thierry Perron

Voici une interview du président de l’association droit au vélo

Pensez-vous que le gouvernement et la mairie vous écoutent suffisamment ?     Un peu. Un certain nombre de demandes formulées par l’association restent sans réponse. Et lorsque nous sommes consultés, notre avis est rarement pris en compte.

Quelles demandes avez-vous formulés en 2019 ?                                                    Nous avons organisé une pétition qui a obtenu 1800 signatures pour la réalisation du projet d’une passerelle entre Magenta (station-service de Ste-Marie) et Ouémo à travers la mangrove, un avis juridique sur la possibilité de transporter deux enfants sur son vélo, ainsi qu’une question pour savoir si les demandes formulées en 2018 ont abouti à quelque chose. La mairie a été alertée sur le stationnement gênant sur les bandes cyclables, « Droit au vélo NC » demandant l’application des contraventions prévues au code de la route.

Ces demandes ont-elles abouties à quelque chose?                                                   En partie seulement. Les travaux pour la passerelle à Ouémo ont commencé. On nous a apporté une réponse sur la question juridique : on a donc le droit de transporter deux enfants sur son vélo, sous certaines conditions. Les autres demandes sont restées sans réponse. Il est bon de constater que des requêtes formulées il y a plusieurs années aboutissent. C’est le cas par exemple de la prolongation de la piste cyclable de la promenade Vernier jusqu’aux boucles de Tina demandée en 2015.

Que prévoyez-vous pour cette année 2020?                                                                    – Un projet de « voie verte » reliant Savannah à Apogoti en association avec  RandoCycl’NC                                                                                                                         – Un projet de sécurisation des ronds points le long de la route provinciale RP14, de l’aérodrome de Magenta au Rond-Point de Belle-Vie. Nous prévoyons aussi, entre autres, la sortie d’une « newsletter » qui vise à diffuser la « culture » du vélo en Nouvelle-Calédonie.

Croyez-vous que les gens font beaucoup de vélo à Nouméa?                                 Beaucoup de gens font du vélo pour leur loisir. Mais seulement 0.3% l’utilise comme moyen de locomotion, même si ce chiffre commence à dater et qu’on voit de plus en plus de gens qui pratique.

 Et vous, à quelle occasion faites-vous du vélo ?                                                        Pour aller au boulot, pour les courses, et aussi pour me promener en famille.

Y-a-t-il selon vous assez de pistes cyclables. Sinon quels sont les obstacles à leur développement ? Non, il n’y a pas assez de pistes cyclables. Il y a seulement 12,5 km de « pistes cyclables » (séparées de la chaussée), et Nouméa figure parmi les villes qui sont le moins équipées par habitant en France. Le problème c’est que les hommes politiques sont contre, car cela réduirait l’espace des voitures, et peu de décideurs sont prêts a prendre de la place sur la voiture.

Si vous êtes intéressé, vous pouvez les contacter par mail à l’adresse suivante : droitauvelo.nc@gmail.com                                                                                                ou encore sur leur page facebook : https://fr-fr.facebook.com/droitauvelonc

5 réflexions au sujet de « L’association « droit au vélo » »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s