La mort d’Aurélie Marcias a été causée par quatre adolescents

Vous souvenez-vous d’Aurelie Marcias, la jeune motarde qui a perdu la vie au Mont Dore dans un « accident de moto » ? L’enquête sur l’accident qui a causé la mort d’une jeune femme en Nouvelle-Calédonie le 8 mars, dans la traversée de Saint-Louis, a conduit à l’arrestation de quatre mineurs. Ils voulaient voler une voiture et n’y arrivant pas, ils s’en sont pris à Aurélie Marcias pour dérober sa moto.

Le soir du 8 mars, Aurélie Marcias perdait la vie au Mont-Dore, sur la RP1, alors que la motarde de 34 ans s’engageait dans la traversée de Saint-Louis. Dans le cadre de l’enquête, trois mineurs ont été arrêtés et placés en détention provisoire. Un quatrième est déjà incarcéré au Camp-Est, pour des faits de vols aggravés. A noter qu’un cinquième mineur a finalement été mis hors de cause dans cette affaire.
Les quatre adolescents pointés par cette enquête sont tous originaires de la tribu de Saint-Louis. L’un est âgé de 14 ans, deux ont 15 ans et le dernier en a 17. Deux, scolarisés, étaient inconnus de la justice. Le plus âgé est quant à lui bien connu du tribunal pour enfants. Ils ont été mis en examen pour tentative de vol avec violences ayant entraîné la mort, et pour non assistance à personne en danger.

Les jeunes ont été entendus par le juge d’instruction et ils ont maintenu leurs déclarations. Le plus âgé voulait commettre un car-jacking, les autres ont suivi. Ne parvenant pas à stopper ni à voler une voiture, ils ont décidé de s’en prendre à la moto qu’ils entendaient arriver à leur hauteur.
Tous avaient un rôle bien précis. L’un d’entre eux est parvenu à faire chuter la jeune infirmière de sa Yamaha, selon des circonstances qui restent à éclaircir.  Les jeunes ont ensuite tenté de relever la moto pour la dérober, alors même que la victime gisait non loin. Mais ils ont pris la fuite lorsque des personnes sont arrivées sur les lieux pour la secourir.

Pour ces faits, les jeunes encourent la perpétuité. Avec l’excuse de la minorité, la peine est revue et peut aller jusqu’à trente ans de réclusion criminelle.
Il s’agit d’un acte de délinquance isolé, qui n’a aucun lien avec les blocages à répétition de Saint-Louis, précise le procureur de la République.
Ces éléments ont été communiqués par le procureur de la République au mari d’Aurélie Marcias, après trois mois et demi d’enquête minutieuse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s