La destruction de la Grande Barrière de corail menace le tourisme australien

Si la Grande Barrière de corail continue à subir des épisodes de blanchiment (phénomène de dépérissement des coraux), l’Australie perdra chaque année 174 000 touristes étrangers et 1,19 milliard de dollars de recettes (soit environ 782 millions d’euros), et ce en ne comptant que les trois premiers pays visiteurs, à savoir les États-Unis, la Chine et le Royaume-Uni.
C’est ce qu’expose un rapport de l’Australian Institute, rendu public mardi 21 juin, qui mesure les potentiels impacts du blanchiment de la Grande Barrière de corail sur les activités du secteur touristique australien. Ces conclusions ont été tirées d’études scientifiques et économiques récentes, mais aussi d’une série de sondages réalisée par ce think thank (laboratoire d’idées, généralement une structure privée, indépendante de l’État ou de toute autre puissance à but non lucratif, regroupant des experts -NDLR-) auprès de touristes étrangers et australiens.

Cette enquête fait suite aux pires épisodes de blanchiment de la Grande Barrière survenus au début de l’année 2016. Classé au patrimoine mondial de l’Unesco, le plus grand récif corallien du monde, long de 2 600 kilomètres pour une superficie 344 400 km², serait menacé de disparition.

En cause, selon le Bureau de la météorologie, une élévation de 1 à 2,7 °C de la température de l’eau. Un phénomène directement lié au réchauffement climatique pour les scientifiques de l’université de Melbourne, sans lequel « un blanchiment aussi important aurait été pratiquement impossible ».
Selon les sondages de l’Australian Institute, les touristes internationaux mettent la Grande Barrière à la première place des attractions touristiques du pays, à égalité avec l’opéra de Sydney. Mais si le blanchiment des coraux continuait, un tiers des touristes américains, 55 % des chinois et 27 % des britanniques interrogés choisiraient une autre destination pour leurs vacances. Les zones touristiques de la Grande Barrière à elles seules pourraient perdre 1,1 million de visiteurs – australiens et internationaux – et 931 millions de dollars australiens (soit environ 617 millions d’euros).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s